Zabbix Documentation 4.0

3.04.05.0 (current)| In development:5.2 (devel)| Unsupported:1.82.02.22.43.23.44.24.4Guidelines

User Tools

Site Tools

This translation is older than the original page and might be outdated. See what has changed.

Sidebar

fr:manual:config:items:itemtypes:snmp

2 Agent SNMP

Aperçu

Vous pouvez utiliser la supervision SNMP sur des périphériques tels que des imprimantes, des commutateurs réseau, des routeurs ou des onduleurs qui sont généralement compatibles SNMP et sur lesquels il serait impossible d'installer des systèmes d'exploitation complets et des agents Zabbix.

Pour pouvoir récupérer les données fournies par les agents SNMP sur ces périphériques, le serveur Zabbix doit être configuré initialement avec le support SNMP.

Les vérifications SNMP sont effectuées uniquement par le protocole UDP.

Depuis Zabbix 2.2.3, les démons du serveur Zabbix et des proxys interrogent les périphériques SNMP pour plusieurs valeurs dans une seule requête. Cela affecte tous les types d'éléments SNMP (éléments SNMP standard, éléments SNMP avec index dynamiques et découverte SNMP de bas niveau) et rend le traitement SNMP beaucoup plus efficace. Veuillez consulter la section des détails techniques ci-dessous pour savoir comment cela fonctionne en interne. Depuis Zabbix 2.4, il existe également un paramètre “Utiliser les requêtes de masse” pour chaque interface qui permet de désactiver les requêtes groupées pour les périphériques qui ne peuvent pas les gérer correctement.

Depuis Zabbix 2.2.7 et Zabbix 2.4.2, les démons des serveurs Zabbix et des proxys inscrivent dans les logs zabbix les lignes similaires à ce qui suit s'ils reçoivent une réponse SNMP incorrecte :

 SNMP response from host "gateway" does not contain all of the requested variable bindings 
Bien qu'ils ne couvrent pas tous les cas problématiques, ils sont utiles pour identifier les périphériques SNMP individuels pour lesquels les requêtes de masse doivent être désactivées.

Depuis Zabbix 2.2, les démons du serveur Zabbix et des proxys utilisent correctement le paramètre de configuration Timeout lors de l'exécution des vérifications SNMP. De plus, les démons n'effectuent pas de nouvelles tentatives après une seule requête SNMP infructueuse (timeout/fausses informations d'identification). Auparavant, le délai d'expiration par défaut de la bibliothèque SNMP et les valeurs de nouvelles tentatives (1 seconde et 5 tentatives respectivement) étaient réellement utilisés.

Depuis Zabbix 2.2.8 et Zabbix 2.4.2, les démons du serveur Zabbix et des proxy vont toujours réessayer au moins une fois : soit via le mécanisme de nouvelle tentative de la bibliothèque SNMP, soit via le mécanisme interne de traitement des requêtes de masse.

Si vous surveillez les périphériques SNMPv3, assurez-vous que msgAuthoritarianEngineID (également appelé snmpEngineID ou “Engine ID”) n'est jamais partagé par deux périphériques. Selon la RFC 2571 (section 3.1.1.1), il doit être unique pour chaque périphérique.

Configuration de la supervision SNMP

Pour démarrer la supervision d'un équipement par SNMP, les étapes suivantes doivent être effectuées :

Étape 1

Créer un hôte pour un équipement ayant une interface SNMP.

Entrez l'adresse IP. Vous pouvez utiliser l'un des modèles SNMP fournis (Modèle de périphérique SNMP et autres) pour ajouter automatiquement un ensemble d'éléments. Cependant, le modèle peut ne pas être compatible avec l'hôte. Cliquez sur Ajouter pour enregistrer l'hôte.

Les vérifications SNMP n'utilisent pas le port de l'agent, il est ignorée.
Étape 2

Trouvez la chaîne SNMP (ou l'OID) de l'élément que vous souhaitez surveiller.

Pour obtenir une liste des chaînes SNMP, utilisez la commande snmpwalk (partie du logiciel net-snmp que vous avez dû installer dans le cadre de l'installation de Zabbix) ou un outil équivalent :

shell> snmpwalk -v 2c -c public <host IP> .

Comme '2c' correspond à la version SNMP, vous pouvez également le remplacer par '1' pour indiquer SNMP Version 1 sur le périphérique.

Cela devrait vous donner une liste de chaînes SNMP et leur dernière valeur. Si ce n'est pas le cas, il est possible que la 'communauté' SNMP soit différente de la communauté standard 'public', auquel cas vous avez besoin de savoir de quelle communauté il s'agit. Vous pourrez ensuite parcourir la liste jusqu'à trouver la chaîne que vous voulez superviser, par exemple si vous voulez superviser les octets arrivant à votre commutateur sur le port 3, vous utiliserez la chaîne IF-MIB::ifInOctets.3 partir de cette ligne :

IF-MIB::ifInOctets.3 = Counter32: 3409739121

Vous pouvez maintenant utiliser la commande snmpget pour trouver l'OID numérique pour 'IF-MIB::ifInOctets.3' :

shell> snmpget -v 2c -c public -On 10.62.1.22 IF-MIB::ifInOctets.3

Notez que le dernier numéro de la chaîne est le numéro de port que vous cherchez à superviser. Voir aussi : Index dynamiques.

Cela devrait vous donner quelque chose comme :

.1.3.6.1.2.1.2.2.1.10.3 = Counter32: 3472126941

Encore une fois, le dernier numéro de l'OID est le numéro de port.

3COM semble utiliser des numéros de port par centaines, par exemple, port 1 = port 101, port 3 = port 103, mais Cisco utilise des numéros normaux, par exemple le port 3 = 3.

Dans le dernier exemple ci-dessus, le type de valeur est “Counter32”, qui correspond en interne au type ASN_COUNTER. La liste complète des types pris en charge est ASN_COUNTER, ASN_COUNTER64, ASN_UINTEGER, ASN_UNSIGNED64, ASN_INTEGER, ASN_FLOAT, ASN_DOUBLE, ASN_TIMETICKS, ASN_GAUGE, ASN_IPADDRESS, ASN_OCTET_STR et ASN_OBJECT_ID (depuis 2.2.8, 2.4.3). Ces types correspondent à peu près à “Counter32”, “Counter64”, “UInteger32”, “INTEGER”, “Float”, “Double”, “Timeticks”, “Gauge32”, “IpAddress”, “OCTET STRING”, “OBJECT IDENTIFIER” dans la sortie snmpget, mais peut également être montré comme “STRING”, “Hex-STRING”, “OID” et d'autres, selon la présence d'un indice d'affichage.

Étape 3

Créer un élément pour la supervision.

Revenez maintenant à Zabbix et cliquez sur Éléments pour l'hôte SNMP que vous avez créé précédemment. Selon que vous ayez utilisé un modèle ou non lors de la création de votre hôte, vous disposez soit d'une liste d'éléments SNMP associés à votre hôte, soit d'une liste vide. Nous allons travailler sur l'hypothèse que vous allez créer vous-même l'élément en utilisant les informations que vous venez de recueillir en utilisant snmpwalk et snmpget, donc cliquez sur Créer un élément. Dans le nouveau formulaire, entrez le 'Nom' de l'élément . Assurez-vous que le champ 'Interface hôte' contient votre commutateur/routeur et remplacez le champ 'Type' par “Agent SNMPv*”. Entrez la communauté (généralement public) et entrez l'OID textuel ou numérique que vous avez récupéré précédemment dans le champ 'OID SNMP', par exemple : .1.3.6.1.2.1.2.2.1.10.3

Entrez le 'Port' SNMP comme 161 et la 'Clé' comme quelque chose de significatif, par exemple SNMP-InOctets-Bps. Définissez le 'Type d'information' sur Numeric (flottant) et l'étape de prétraitement sur Changement par seconde (important, sinon vous obtiendrez des valeurs cumulatives du périphérique SNMP au lieu de la dernière modification). Choisissez un multiplicateur personnalisé si vous le souhaitez et entrez un 'Intervalle d’actualisation' et une 'Période de stockage de l'historique' si vous voulez qu'ils soient différents de la valeur par défaut.

Tous les champs obligatoires sont marqués par un astérisque rouge.

Maintenant, enregistrez l'élément et allez dans SurveillanceDernières données pour voir vos données SNMP !

Prenez connaissance des options spécifiques disponibles pour les éléments SNMPv3 :

ParamètreDescription
Nom de contexte Entrez le nom du contexte pour identifier l'élément sur le sous-réseau SNMP.
Le nom de contexte est pris en charge pour les éléments SNMPv3 depuis Zabbix 2.2.
Les macros utilisateur sont résolues dans ce champ
Nom de la sécurité Entrez le nom de sécurité.
Les macros utilisateur sont résolues dans ce champ.
Niveau de la sécurité Sélectionnez le niveau de sécurité :
noAuthNoPriv - aucune authentification ni aucun protocole de confidentialité ne sont utilisés
AuthNoPriv - le protocole d'authentification est utilisé, le protocole de confidentialité ne l'est pas
AuthPriv - les protocoles d'authentification et de confidentialité sont utilisés
Protocole d'authentification Sélectionnez le protocole d' authentification - MD5 ou SHA.
Phrase de passe d'authentification Entrez la phrase de passe authentification.
Les macros utilisateurs sont résolues dans ce champs.
Protocole de confidentialité Sélectionnez le protocole de confidentialité - DES ou AES.
Phrase de passe de confidentialité Entrez phrase de passe de confidentialité.
Les macros utilisateurs sont résolues dans ce champs.

En cas d'informations d'identification SNMPv3 incorrectes (nom de la sécurité, protocole/phrase de passe d'authentification, protocole de confidentialité), Zabbix reçoit une erreur ERROR de net-snmp, à l'exception de la phrase de passe de confidentialité, auquel cas Zabbix reçoit une erreur TIMEOUT de net-snmp.

Le redémarrage du serveur/proxy est requis pour que les modifications du protocole d'authentification, de la phrase de passe d'authentification, du protocole de confidentialité ou du protocole de confidentialité prennent effet.
Exemple 1

Exemple général :

ParamètreDescription
Communauté public
OID 1.2.3.45.6.7.8.0 (or .1.2.3.45.6.7.8.0)
Clé <Chaîne unique à utiliser comme référence aux déclencheurs>
Par exemple, “my_param”.

Notez que l'OID peut être donné sous forme numérique ou de chaîne. Cependant, dans certains cas, l'OID de chaîne doit être converti en représentation numérique. L’utilitaire snmpget peut être utilisé à cette fin :

shell> snmpget -On localhost public enterprises.ucdavis.memory.memTotalSwap.0

La supervision des paramètres SNMP est possible si l'option --with-net-snmp a été spécifiée lors de la configuration des sources Zabbix.

Exemple 2

Supervision du temps de fonctionnement :

ParamètreDescription
Communauté public
Oid MIB::sysUpTime.0
Clé router.uptime
Type de valeur Float
Unités uptime
Multiplicateur personnalisé 0.01

Fonctionnement interne du traitement de masse

À partir de la version 2.2.3, le serveur et les proxys Zabbix interrogent les périphériques SNMP avec plusieurs valeurs dans une seule requête. Cela affecte plusieurs types d'éléments SNMP :

Tous les éléments SNMP sur une même interface avec des paramètres identiques doivent être interrogés en même temps. Les deux premiers types d'éléments sont effectués par les pollers par lots de 128 éléments maximum, tandis que les règles de découverte de bas niveau sont traitées individuellement, comme précédemment.

Au niveau inférieur, il existe deux types d'opérations effectuées pour interroger des valeurs : obtenir plusieurs objets spécifiés et parcourir une arborescence OID.

Pour “obtenir plusieurs objets spécifiés”, une GetRequest-PDU est utilisée avec 128 liaisons de variables maximum. Pour “parcourir une arborescence OID”, une unité GetNextRequest-PDU est utilisée pour SNMPv1 et GetBulkRequest avec un champ “max-repetitions” d'au plus 128 est utilisé pour SNMPv2 et SNMPv3.

Ainsi, les avantages du traitement de masse pour chaque type d'élément SNMP sont décrits ci-dessous :

  • Les éléments SNMP habituels bénéficient d'améliorations au niveau de “l'obtention de plusieurs objets spécifiés” ;
  • Les éléments SNMP avec des index dynamiques bénéficient à la fois des améliorations “l'obtention de plusieurs objets spécifiés” et “du parcours d'une arborescence OID” : le premier est utilisé pour la vérification d'index et le second pour construire le cache ;
  • Les règles de découverte de bas niveau SNMP bénéficient d'améliorations du “parcours d'une arborescence OID”.

Cependant, il existe un problème technique : tous les périphériques ne sont pas capables de renvoyer 128 valeurs par requête. Certains retournent toujours une réponse correcte, mais d'autres répondent avec une erreur “tooBig(1)” ou ne répondent pas du tout une fois que la réponse potentielle dépasse une certaine limite.

Afin de trouver un nombre optimal d'objets à interroger pour un périphérique donné, Zabbix utilise la stratégie suivante. Il commence prudemment à interroger 1 valeur dans une requête. Si cela réussit, il interroge 2 valeurs dans une requête. Si cela réussit à nouveau, il interroge 3 valeurs dans une requête et continue de la même manière en multipliant le nombre d'objets interrogés par 1,5, ce qui entraîne la séquence suivante de tailles de requêtes : 1, 2, 3, 4, 6, 9, 13, 19 28, 42, 63, 94, 128.

Cependant, une fois qu'un périphérique refuse de donner une réponse appropriée (par exemple, pour 42 variables), Zabbix fait deux choses :

D'abord, pour le lot actuel, il divise par deux le nombre d'objets dans une seule requête et interroge 21 variables. Si le périphérique est actif, la requête devrait fonctionner dans la grande majorité des cas, car 28 variables fonctionnaient et 21 étaient significativement inférieures. Cependant, si cela échoue encore, Zabbix revient à interroger les valeurs une par une. Si cela échoue encore à ce stade, le périphérique ne répond définitivement pas et la taille de la requête n'est pas un problème.

La deuxième chose que fait Zabbix pour les objets groupés suivants est qu'il commence avec le dernier nombre réussi de variables (28 dans notre exemple) et continue d'incrémenter la taille des requêtes de 1 jusqu'à ce que la limite soit atteinte. Par exemple, en supposant que la taille de réponse la plus grande soit de 32 variables, les demandes suivantes seront de tailles 29, 30, 31, 32 et 33. La dernière requête échouera et Zabbix n'émettra plus jamais de demande de taille 33. À partir de ce moment, Zabbix interrogera au maximum 32 variables pour ce périphérique.

Si de grandes requêtes échouent avec ce nombre de variables, cela peut signifier deux choses. Les critères exacts qu'un périphérique utilise pour limiter la taille de la réponse ne peuvent pas être connus, mais nous essayons de l'approximer en utilisant le nombre de variables. La première possibilité est donc que ce nombre de variables se situe autour de la limite réelle de la taille de la réponse du périphérique dans le cas général : parfois la réponse est inférieure à la limite, parfois elle est supérieure à celle-ci. La deuxième possibilité est qu'un paquet UDP dans l'une ou l'autre direction soit simplement perdu. Pour ces raisons, si Zabbix obtient une requête échouée, il réduit le nombre maximum de variables pour essayer d'aller plus loin dans la plage confortable du périphérique, mais (à partir de 2.2.8) seulement jusqu'à deux fois.

Dans l'exemple ci-dessus, si une requête avec 32 variables échoue, Zabbix réduit le nombre à 31. Si cela échoue, Zabbix réduit le nombre à 30. Cependant, Zabbix ne réduit pas le nombre en dessous de 30, car il supposera que d'autres échecs sont dus à la perte de paquets UDP, plutôt qu'à la limite du périphérique.

Si, toutefois, un périphérique ne peut pas gérer correctement les demandes massives pour d'autres raisons et que l'heuristique décrite ci-dessus ne fonctionne pas, Zabbix 2.4 dispose d'un paramètre “Utiliser les requêtes de masse” pour chaque interface permettant de désactiver les requêtes groupées pour ce périphérique.